L’enjeux du cinéma en Afrique : Se raconter

L’ambition du réalisateur Gaston Kaboré à travers l’Institut IMAGINE :

🎬 Promouvoir le Cinéma pour raconter l’histoire et les mythes africains

« Une grande part des destins des peuples se joue sur leurs capacités à se représenter et à se raconter. De fait, dans le monde d’aujourd’hui, celui qui ne se voit pas et qui n’est pas vu n’existe pas ; ainsi donc le déficit de représentation dont souffrent en particulier les peuples africains handicape très profondément leurs facultés à reprendre l’initiative sur la définition de leur être. Les jeunes africains sont en mal d’héroïnes, de héros, et de modèles qui leur ressemblent et les stimulent dans leur quête d’identité et d’épanouissement. Cette jeunesse est en péril grave.

La question ultime que les africains doivent se poser est la suivante : « Qui sommes-nous ? »

Les fragments de réponse à cette question sont disséminés dans les récits, les histoires, les contes, les mythes et les légendes que nous nous devrons d’inventer, d’écrire ou de revisiter…».

Le défi : l’éducation au nouvel alphabet qu’est l’image

« Aujourd’hui le défi est de donner une nouvelle naissance à IMAGINE, Institut que j’ai fondé et qui a pour vocation de former gratuitement aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel en Afrique, en intégrant le fait que l’image ce nouvel alphabet d’aujourd’hui doit être compris et utilisé par les jeunes africains. L’éducation à l’image doit désormais être au cœur du système éducatif et la jeunesse africaine doit devenir productrice de récits qui rendent compte de sa créativité et de ses aspirations plurielles. L’avènement de la Télévision Numérique Terrestre offre la possibilité de faire entendre leurs voix et regarder les histoires, les rêves, les désirs et les imaginaires qui peuplent leurs têtes, leurs esprits et leurs âmes.

Les jeunes professionnels africains du cinéma et de l’audiovisuel doivent être outillés pour relever ce défi.

C’est à ce travail gigantesque de refondation que l’Institut IMAGINE ouvert en Février 2003 ambitionne de prendre part avec l’humilité, l’énergie, l’inventivité et la détermination qui, sont indispensables. »

Gaston Kaboré, réalisateur de cinéma et fondateur de l'Institu IMAGINE à Ouagadougou
Gaston Kaboré
Réalisateur de cinéma et Fondateur de l’Institut IMAGINE
5/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close