Le Burkina Faso

*Le Burkina Faso est un pays sahélien enclavé dans la boucle du fleuve Niger avec une superficie de 274 200 km². Son économie qui repose principalement sur l’agriculture est ainsi fortement tributaire des aléas climatiques et du cours des matières premières.

La une croissance économique moyenne des dix dernières années est de 6,0 %. Toutefois l’économie nationale reste globalement handicapée par la faiblesse du capital humain, l’insuffisance des infrastructures de développement économique. Ainsi, la situation de pauvreté reste remarquable et se traduit par une proportion de 41,1 % de la population qui vit en dessous du seuil national de pauvreté estimé à 154 061 F CFA par an selon l’enquête multisectorielle continue (EMC) 2014.

En 2015, la population du Burkina Faso est estimée à 18,5 millions d’habitants dont 51,7 % de femmes.

Les moins de 20 ans représentent 58,6 % de la population totale et celle en âge d’être au supérieur (19-24 ans) 10,5 %. La majeure partie de la population burkinabè vit en milieu rural. Le taux d’urbanisation demeure toujours à 23 % (EMC 2014).

Sur le plan éducatif, deux tiers des burkinabè de 15 ans et plus ne savent ni lire, ni écrire dans une langue quelconque. En effet, le taux d’alphabétisation est de 35 % (EMC 2014).

 

L’Education au Burkina Faso

En matière d’enseignement supérieur, le Burkina Faso compte plus de 94 000 étudiants en 2015/2016 ; ce qui correspond à 513 étudiants pour 100 000 habitants. Cet indicateur reste en deçà de la norme de l’UNESCO qui est de 2 000 étudiants pour 100 000 habitants.

Cet ordre d’enseignement évolue dans un contexte de pauvreté, de croissance rapide de la population, d’expansion de l’enseignement supérieur, de mise en oeuvre du système LMD et de la reconfiguration des différents ordres d’enseignement.

 

Il existe cinq cycles principaux  dans l’enseignement au Burkina Faso

  • L’enseignement général qui comprend un premier cycle de quatre ans couronné par le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et un second cycle plus court de trois ans sanctionné par le baccalauréat
  • L’enseignement technique et professionnel qui couvre trois cycles : un cycle court débouchant sur le certificat d’aptitude professionnel (CAP) ; un cycle moyen aboutissant au brevet de l’enseignement technique (BET) ; un cycle long conduisant au baccalauréat technique de l’enseignement secondaire ou professionnel ou de technicien, trois ans après le BEPC ou le CAP
  • L’enseignement supérieur qui reçoit les jeunes admis au baccalauréat et les professionnels en activité désirant se former

 

Les défis majeurs à relever en matière d’éducation sont entre autres :

  • résorber l’insuffisance des infrastructures et des équipements ;
  • améliorer la gestion des flux massifs d’étudiants ;
  • accroître le financement pour faire face aux besoins ;
  • résorber le déficit en personnel enseignant ;
  • résoudre la question du chevauchement des années académiques ;
  • moderniser la gouvernance universitaire. »

 

 

*Extrait du tableau de bord de l’enseignement supérieur 2015-205 du Conseil National de la Statistique du Burkina Faso.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close